Proposition de loi 1200: solution finale pour les artistes et techniciens?

Il se passe beaucoup de choses, notamment un nouveau projet de loi sur le chômage des artistes et des techniciens. Cependant, il y a la plus grande ambiguïté. Par exemple, la proposition de loi actuelle n° 1200 (voir ci-dessous) remplace-t-elle le système existant? Qu'en est-il de l'obligation dimona et du pécule de vacances? Ce projet de loi est-il une mesure structurelle ou temporaire? Pourquoi tant d'opposition politique à cette proposition?

La dernière version du mémorandum RVA (de 18/05), qui est donc toujours en vigueur, nécessite toujours une procédure DIMONA et rend donc particulièrement difficile le règlement du chômage temporaire: dans le mémorandum RVA révisé du 18 / 05, RVA réitère désormais la décision du ministre Muylle du 08/05 concernant l'extension de la charge de la preuve du chômage temporaire. https://www.rva.be/sites/default/files/coronavirus/Faq_Corona_FR_20200518.pdf
RVA n'a évidemment pas encore de nouveau projet de loi qui tienne compte du nouveau projet de loi. Cela se fait pas si rapide.

QUE FAIRE AVEC OBLIGATION DIMONA?

Le mémorandum de la RVA du 18/05 précise encore qu'une DIMONA est obligée d'avoir droit à CT (Chômage Temporaire):
«L'employeur doit soumettre une déclaration DIMONA pour chaque emploi et livrer un scénario DSR 5 avec le nombre d'heures de chômage temporaire. Il ne prend en compte que les jours où le salarié aurait effectivement été engagé dans le cadre du «contrat de travail». A l'issue de ce "contrat de travail", il émettra un formulaire C4. "

PROBLÈMES SUIVANTS:

-> le BSA (bureau social d'artistes/interim) ne peut pas être obligé de faire une dimona: L'entrepreneur ou BSA n'est pas obligé de faire une dimona pour quelqu'un avec qui ils n'ont pas de contrat: après tout, il n'y a pas de contrat - et certainement pas avec la BSA ou l'entrepreneur - qui peut obliger à accomplir un acte administratif pour l'artiste ou technicien.

-> Risque pour l'entrepreneur ou BSA: Faire une dimona RETRO-ACTIVE (pour le passé), peut résulter dans une amende de 2800 euros et peut entraîner des poursuites judiciaires contre le BSA. Quel processeur BSA voudra faire ça comme ça? Des garanties ont-elles été données que cela ne se produira pas? Vraisemblablement, un BSA ou un sous-traitant ne voudra déposer qu'une déclaration dimona pour les futurs contrats.

-> Coûts associés à dimona: Supposons que les gens travaillent via une petite organisation à but non lucratif ou une organisation avec peu de ressources (donc la plupart des organisations de notre secteur, étant donné qu'elles ont dû tourner chaque euro deux fois pendant des années). Un secrétariat social facturera à cet organisme un coût de cet acte administratif d'environ 20 à 40 euros (procédure dimona et DSR). Supposons que la (petite) organisation doive payer ce coût plusieurs dizaines de fois, comment cette organisation fera-t-elle cela? Parce qu'aucun revenu entre  pour le moment. Ou l'organisation à but non lucratif ou l'organisation devrait-elle envoyer une facture pour ces frais administratifs à ce client ou "employeur" qui n'est pas un employeur? Même question pour un BSA.

-> Et si un artiste n'avait pas de relation de travail avec une SBK: cette SBK ou cet entrepreneur voudra-t-il payer les frais de la déclaration dimona pour lui? Le «client» voudra-t-il payer ces frais?

-> Qui supportera les frais du PECULE DE VACANCES obligatoire? Le BSA ou le client paieront-ils le 15,34% du salaire brut convenu?

Conclusion: si l'artiste n'arrive pas à se faire une dimona + parvient à convaincre le client de payer le coût du pécule de vacances, il restera dans le froid et il n'y aura pas de Chômage Temporaire possible. Cela ne nous semble pas dans l'esprit de ce que le ministre Muylle a décidé plus tôt.

PROPOSITION LÉGISLATIVE n° 1200

  • Ce projet de loi vise à améliorer l'accès au chômage pour les "travailleurs du secteur des arts par intermittence".
  • Art 2: Lorsque 5 missions artistiques ou techniques ont été réalisées ou 10 jours travaillés en tant qu'artiste ou technicien dans le secteur des arts.
    L'objectif est de protéger les travailleurs de Coronacrsis du secteur des arts et de leur assurer un revenu.
  • Art. 3 accorde le droit de recourir au «statut de l'artiste» pour permettre aux artistes et techniciens visés à l'article 2 de suspendre la dégressivité des allocations de chômage.
  • Art. 4 stipule que la loi entrera en vigueur le 1er mars 2020.

Ce qui n'est pas clair

  • Est-ce que cela remplace complètement les autres possibilités d'accès aux chômage?
  • Qu'en est-il des artistes qui ont prouvé leurs droits en 2020 mais n'ont pas eu 5 réalisations artistiques ou techniques en 2019?
  • Comment le montant du chômage est-il déterminé?
  • La loi entre en vigueur le 1er mars 2020: faut-il faire des déclarations DIMONA? Si oui, alors ce sont des déclarations rétroactives qui constituent une infraction. Toute infraction peut être sanctionnée d'une amende de 2 800 euros.

DANGER
Le projet de loi ne précise pas clairement si ces changements ne s'appliqueront qu'à la crise de Corona ou s'ils seront structurels. En conséquence, un certain nombre de partis politiques sont préoccupés et opposés à cette proposition.
Si ces partis politiques sont aux pouvoir après les prochaines élections, il y a un risque que ce projet de loi soit renversé.

Cependant, il y avait déjà des propositions en 2018 et 2019 pour résoudre les problèmes existants dans le `` statut de l'artiste '' de manière équilibrée, voir
www.artistsunited.be/nl/content/statuut-opnieuw-hoorzitting

Nous notons que des occasions ont été manquées pour parvenir à un statut équilibré qui serait plus acceptable pour tous. Nous constatons maintenant une très forte opposition de plusieurs partis politiques. À suivre ..

Commission des affaires sociales

Si vous, en tant qu'artiste ou technicien, souhaitez devenir très mécontents, vous pouvez consulter la discussion de ce projet de loi ici.
Nous remarquons un nombre frappant d'interprétations complètement erronées chez certains politiciens au sujet des règles du «statut de l'artiste» et du règlement sur le chômage.

NUANCES MANQUANTES
LES ARTISTES DOIVENT PROUVER AUTANT DE JOURS POUR UNE AUTORISATION / ACCES au CHOMAGE . Les artistes sont en effet soumis à l'article 30 du règlement sur le chômage. Mais ils peuvent éventuellement prouver l'admissibilité à travers un salaire à la tâche qui correspond à ces 312 jours !! DONC ILS PROUVENT AUTAUNT DE JOURS POUR ÊTRE AUTORISÉS COMME UN AUTRE PERSONNE non-artiste. On est très étonné que certaines politiciens ne sont pas au courant de cela.

Il existe encore un manque de connaissances sur les réglementations adaptées au secteur. Nous lisons ce qui suit (rapport Affaires sociales CRIV 55, COM173 du 08/05/2020):
«Ensuite, nous allons à la diapositive 2 sur le chômage temporaire des artistes et le secteur événementiel. Plusieurs questions ont également été posées par Mme Vanrobaeys, Mme Matz et M. Anseeuw à ce sujet. Depuis le début de la crise de la couronne, une attention particulière a été constamment portée à la situation spécifique des travailleurs des secteurs artistique et événementiel. Comme vous le savez, l'artiste dépendant du chômage bénéficie déjà d'un statut de prestations très exceptionnel par rapport aux demandeurs d'emploi ordinaires. "

-> Le "statut tres avantageux et très exceptionnelle" ne concerne que certaines règles qui prennent en compte le marché du travail difficile et typique du secteur artistique; Tout comme il existe des exceptions pour les pêcheurs en mer, tout comme il existe d'autres règles de pension pour les pompiers et la police, etc. Nous notons que certaines responsables politiques  en ce qui concerne ces exceptions n'utilisent pas constamment des mots comme «statut tres avantageux et très exceptionnelle"», mais en ce qui concerne les règles pour les artistes, tout à coup on parle de "statut tres avantageux et très exceptionnelle". Étrange. Le fait est que les artistes paient des cotisations de sécurité sociale, tout comme les autres employés, avant de pouvoir ouvrir des droits à quelque règle que ce soit.

"Le demandeur d'emploi avec des réalisations artistiques est beaucoup plus facile admis au chômage."
-> Ce n'est pas non plus correct: l'artiste n'est PAS autorisé plus facilement, mais différent. La réglementation tient compte de l'individualité du secteur: un artiste travaille sur un marché du travail difficile caractérisé par un travail par projet. Lorsque souvent une certaine période n'est pas payée (période de création, essais, etc.) et ensuite il ets peut-être payé plus pour les performances; La réglementation pour les artistes peut alors examiner le salaire brut gagné (= principe du salaire à la tâche) et convertir ce salaire à la tâche en jours ouvrables.

En d'autres termes: Qu'ils aient payé la sécurité sociale, par exemple sur 12 mois, par exemple 1900 euros (salarié ``régulier '') ou sur 6 mois, 3800 euros (artiste qui a été payé sur la base d'un projet), l'artiste a PAYÉ AUTANT DE SÉCURITÉ SOCIALE avant l'ouverture des droits.

Est-ce si difficile à comprendre ou ne veut-on pas comprendre cela et continuer à pousser l'artiste dans le coin du «profiteur»?

Nous sommes disponibles pour expliquer les règles pertinentes (à partir des 180 articles) du règlement sur le chômage contenues dans l'arrêté royal du 25/11/1991. Cependant, il faut considérer TOUTES les règles applicables qui sont en vigueur et pas seulement une règle d'exception. Ces exceptions n'existent pas en elles-mêmes, mais sont contenues dans la TOTALITÉ du règlement...

---

Plus que jamais, Artists United a besoin de vous pour renforcer encore plus notre lutte pour les artistes.
Pour devenir membre: artistsunited.be/fr/content/devenez-membre
Si vous souhaitez soutenir Artists United pendant cette période Corona sans abonnement, c'est possible! -> cliquez sur CE LIEN


Lid worden, niets dan voordelen

U kan ook lid worden, dan geniet u van alle voordelen van een lidmaatschap:

U kan vrijblijvend een doorlichting van uw verzekeringen krijgen, specifiek voor de sector, u krijgt diverse kortingen, ook VZW's kunnen lid worden, u kan via zoekfuncties de FAQ/Adviesvragen raadplegen. Bepaalde zaken zijn publiek (P), andere zijn voorbehouden voor leden (L).
Zie alle voordelen op deze pagina

Voor alle vragen, afspraken, je dossier, ... gebruik support@artistsunited.be
Je krijgt binnen de 48u (werkdagen) een antwoord.